vendredi 6 mars 2009

Un blog sur les produits du Dollarama


Il y a longtemps que l'idée me trottait dans la tête: faire un blog où on parlerait des produits que l'on trouve au Dollarama.

Pourquoi? Parce que je suis un curieux, un "essayeux", et pour 1$ ou 2$, on peut faire des expériences intéressantes. J'aime bien le Dollarama, et j'y vais à toutes les semaines, pour acheter de petites choses que je suis habitué d'acheter à cet endroit, ou pour essayer quelque chose de nouveau.

Ainsi, dans ce blog, nous nous parlerons de produits nouveaux, de produits "disparus", de produits que l'on trouve depuis toujours dans les Dollarama, et nous parlerons de leur valeur, afin d'orienter les décisions d'achat des consommateurs. Nous partagerons nos expériences, nos découvertes, nos déceptions, nos satisfactions...parce que un dollar, c'est un dollar!

Mais avant de passer au vif du sujet, je tiens à préciser deux petites choses: 1- je n'ai aucun intérêt financier dans l'entreprise Dollarama, et les commentaires que vous trouverez ici ne reflètent que mon opinion de client et celle de mes lecteurs 2- je n'ai aucunement envie de faire de débats sur la provenance de certains produits que l'on trouve au Dollarama.

C'est pourquoi je vais régler ce cas tout de suite, en espérant ne pas avoir à l'aborder plus tard.

Nous sommes dans une économie mondiale, où tout le monde a besoin de travailler pour avoir une belle vie, que ce soit en Chine, en Inde ou ailleurs. Je suis content que les Chinois, Indiens, Indonésiens et autres travaillent et améliorent leur qualité de vie! Qui plus est, une économie saine est une économie à double sens, et non à sens unique. Les pays exportateurs chez lesquels Dollarama achète la majorité de ses produits (dont la Chine, l'Inde, l'Indonésie, la Malaisie, la Turquie, le Danemark, la France, l'Italie, le Panama, les Philippines, et les États-Unis) sont des pays qui achètent aussi au Canada. Notez, en passant, que Dollarama achète aussi plusieurs produits au Canada, et ne s'approvisionne pas exclusivement à l'extérieur.

Bref, il est absolument idiot de se retenir d'acheter des produits sous prétexte qu'ils sont faits hors de notre pays: l'importation a toujours existé, à la mesure des territoires où les actions commerciales se déroulaient.

Il y a des millénaires, des hommes se sont mis à échanger des biens entre eux à l'intérieur d'un même clan ou village, puis certains se sont spécialisés dans la production de tel ou tel produit et se sont mis à les échanger avec les produits d'autres villages (à une époque où l'homme voyageait à pied, les échanges avec un village situé à un ou deux jours de marche étaient l'équivalent de l'importation étrangère actuelle.) Puis, les moyens de transport se développant, les échanges se sont déroulés entre régions de plus en plus éloignées. Et à toutes les fois, il y avait commerce à double sens. Les années ont passé, et nous voilà maintenant à notre époque, où les villages voisins sont en fait des pays, mais les règles demeurent les mêmes: chacun achète à l'autre, et les bonnes relations commerciales sont entretenues par des bonnes affaires réciproques.

En ce qui me concerne, toute personne qui rouspète contre la "dépendance aux importations" est une personne qui doit en même temps assumer la responsabilité d'être contre la "dépendance aux exportations": en effet, en même temps qu'on peut être dépendant de produits importés, on est encore plus dépendants des produits que nous vendons à l'extérieur, car ce sont eux qui font vivre notre classe ouvrière. Le jour où on arrêtera de consommer de l'importation...les autres pays arrêteront aussi de consommer nos produits.

Enfin, pour ceux qui pensent que la Chine nous vole des emplois, sachez que la Chine est rendue là où le Québec était dans les années 40-70: elle est devenue un pays manufacturier de masse. Dans un tel contexte, c'est au Québec de s'adapter, au lieu de s'entêter à essayer de concurrencer la Chine pour faire des bobettes et des sandales. Nous sommes maintenant dans une "économie du savoir", et tout nos efforts devraient être mis pour former la relève à ce niveau.

À une certaine époque, des hommes avaient pour emploi d'allumer les réverbères des rues le soir, et d'autres vendaient du charbon. Avec l'arrivée de l'électricité ces emplois sont devenus inutiles et les gens ont dû s'adapter... Oui, il y a sûrement eu des gens qui ont tenté d'empêcher le développêment de l'électricité pour conserver ces emplois, mais c'était inutile, tout comme il est inutile d'essayer d'arrêter un train: vaut mieux trouver le moyen de sauter dedans! C'est ça l'adaptation. C'est ce qu'il faut faire, plutôt que de chialer sur les usines qui déménagent.

Bon, voilà réglé, je l'espère, le cas de la provenance des produits du Dollarama. Outre le présent texte, ce site se veut léger, et entend le demeurer.

Maintenant, amusons-nous à parler des produits que l'on trouve dans notre cher "Dollo"!

1 commentaire:

  1. Tout simplement Fantastique comme idée de blog.
    Je suis aussi un client régulier de notre cher dollarama et aimes aussi y essayer certain truc.
    Merci de nous permettre de partager nos trouvaille ici!!!

    RépondreSupprimer

 
Shopping Blogs - BlogCatalog Blog Directory